Fraisier pour la fête des mères sans gluten ni lait

Fraisier pour la fête des mères sans gluten ni lait

23 Mai

fraisierFin mai vous avez rendez-vous avec la gourmandise. La saison des fraises est bien avancée, vous n’avez plus qu’à vous régaler. Toutes les excuses sont bonnes… En voici une trèèèèès originale : la fête des mères et son traditionnel fraisier ! Ma version gourmande est sans gluten ni lactose, bien sûr. 😉

Pour 6 personnes :

Pour le biscuit :


Préparation : 10 min – Pause 2 h + 20 min – Cuisson : 15 min 

  • 160 g de farine de riz

  • 50 g de farine d’amarante

  • 40 g de sucre glace maison *

  • 1 œuf

  • 100 g de beurre clarifié

  • 35 g de poudre d’amande

  • 1 pincée de sel

  • 1/2 c à café d’arôme de vanille

Pour la crème mousseline :


Préparation : 20 min – Pause 15 min – Cuisson : 15 min 

Pour le coulis :


Préparation : 5 min – Cuisson : 10 min 

  • 300 g de fraises fraîches

  • 30 g de sucre blond

  • 3 c à soupe d’eau

  • 2 g d’agar agar

Pour le montage :

  • 500 g de fraises locales fraîches

Si vous êtes habitué(e) de ces lieux, vous aurez certainement remarqué que je n’ai jamais publié pour la fête des mères. Je ne suis pas trop fan de cette fête pétainiste qui visait à décorer les mères de famille très nombreuses. Et puis en faisant quelques recherches… je me suis aperçue que les mères étaient célébrées depuis la plus haute antiquité, ce qui me semble logique avec un peu de réflexion. En Grèce, on célébrait les mères au printemps, culte à Gaïa, à Rhéa, à Déméter… On retrouve des traces de cette célébration à Rome et dans toute l’Asie mineure. On y célèbre la fécondité, l’abondance générosité de la nature. Le mois de mai Marial, célébré par les chrétiens, viendrait de cette tradition. Aujourd’hui, la fête des mères est devenue une grande entreprise commerciale, la fête de l’électroménager, des fleuristes… Du coup, on a même droit à la fête des grands-mères, des pères… J’ai tendance à ne pas adhérer. 
fraisierCette année, j’ai eu envie de vous proposer un classique revisité pour cette occasion. Peut-être que vous pourriez faire plaisir à quelqu’un avec ce gâteau, le plaisir de faire, de partager, de prendre un moment pour être ensemble… Une vraie fête sans carte bleue ni chéquier !

Cette recette est un peu longue, prendre le temps de préparer c’est donner de la valeur à l’offrande. Je vous invite à vous mettre aux préparatifs dès la veille. 

Commencez par le biscuit.
Utilisez un moule à charnière de 24 à 26 cm, c’est plus pratique pour le démoulage !
Dans un bol, versez le beurre clarifié et le sucre, mélangez.
Ajoutez la poudre d’amande, puis l’œuf, le sel, la vanille et pour finir les farines.
Vous mélangez après chaque ajout et vous évitez de travailler la pâte, elle n’en sera que meilleure.
Formez une boule que vous mettez au frais pendant 2 heures minimum.
Chemisez le moule à charnière. Étalez la pâte dans le moule. Je le fais du bout des doigts sans trop appuyer pour que la pâte ne soit pas trop compacte. Vous pouvez même l’effriter avec une fourchette. Ainsi, elle sera légère et friable, facile à déguster sans s’y casser les dents. Laissez pauser la pâte 20 minutes, puis faites la cuire 15 minutes à 175°C.
Pendant les temps de pause, préparez les fraises : rincez-les et coupez-les en deux.
Quand le biscuit est prêt, préparez la crème mousseline.fraisier
Dans un verre d’eau, faites tremper la gélatine.
Faites tiédir la boisson végétale. Pendant ce temps, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre et l’arrow root. Versez le « lait » chaud sur le mélange et faites le cuire jusqu’à épaississement. Essorez la gélatine, ajoutez-la à la crème et laissez refroidir. Réduisez le beurre clarifié en pommade.
Quand la crème et le beurre sont à la même température, fouettez-les ensemble. L’identité de la température est très importante pour la réussite de la crème mousseline.
Disposez des 1/2 fraises à l’intérieur du moule de façon à ce que la tranche puisse apparaître au démoulage. Versez 1/3 de la crème mousseline dans le plat, jetez-y des fraises parées, couvrez de crème mousseline, tapotez le moule pour bien tasser les ingrédients et réservez au frigo.
Le lendemain matin, préparez le coulis de fraises pour la finition du fraisier.
Faites cuire 300 g de fraises coupées en morceaux avec 3 c à soupe d’eau et 30 g de sucre. laissez compoter quelques minutes puis ajoutez l’agar agar et faites cuire 2 minutes.
Sans attendre, versez le glaçage sur le fraisier froid et replacez au frigo jusqu’à dégustation. Le mieux est de laisser la gelée prendre minimum 2 heures.

fraisier
Au moment de servir, ouvrez le moule à charnière. Faites glisser le fraisier sur un plat de service et décorez selon votre inspiration !
J’aime ce fraisier pour sa douceur, son onctuosité, le contraste avec le croustillant du biscuit. Pour un dessert, ce fraisier n’est pas trop sucré, il est parfumé. C’est là que se trouve la gourmandise, à mon avis…
Je vais vous faire une confidence, je ne sers pas ce fraisier pour le dessert, je le réserve pour le goûter. D’abord, quand on a bien mangé, on a plus faim pour le dessert et on ne le déguste pas aussi bien qu’il le mérite. Ensuite, les fruits en fin de repas ne sont pas bons pour la digestion. Vous l’avez compris, ce fraisier mérite un repas à lui tout seul, une dégustation, un rendez-vous convivial supplémentaire.
Mes astuces : Je rince les fraises avec de l’eau citronnée, cela fait ressortir le goût sucré des fraises.
Je choisis des fraises locales et je ne prépare ce fraisier qu’en pleine saison (pas au mois de janvier !!!).
* je fais mon sucre glace maison en passant du sucre au blendeur. Je suis sûre de ce qu’il y a dedans !
Pour finir, je n’ai plus qu’à souhaiter une bonne fête à toutes les mères qui lisent mes recettes !!!! ♥

Au printemps
Il est toujours temps 
De se faire du bien avec
le Programme On/Off !

 

4 Réponses to “Fraisier pour la fête des mères sans gluten ni lait”

  1. DUC Annnie 23 mai 2018 @ 18 h 49 min #

    Ton gâteau a l’air délicieux, je vais tenter de faire aussi bien que toi. Tes recettes vont toujours bien, donc pas d’angoisse, quand on suit bien les directives. Merci Edith pour tous ces échanges. Bises.

    • edithroussemarty 23 mai 2018 @ 18 h 56 min #

      Merci Annie ! Je te souhaite une belle journée, de beaux partages autour de ce fraisier 😉

  2. Andrée 25 mai 2018 @ 17 h 51 min #

    Que votre fraisier est beau, Edith ! Il doit être délicieux. Oui la Fête des mère a été instituée par les Grecs et les Romains. Le Maréchal n’a rien inventé ! Par contre la famille était considérée nombreuse à partir de 3 enfants, et pendant la guerre 39/45, ces mères de famille recevaient une Carte de Priorité : de ce fait elles étaient servies avant les autres personnes.
    Vous avez raison les Fêtes abondent ! C’est sans doute bon pour le commerce mais je n’adhère pas à toutes non plus…….c’est une occasion de plus pour déguster un beau et délicieux gâteau !

    Que votre dimanche soit plein de joie et de bonheur.

    • edithroussemarty 26 mai 2018 @ 7 h 11 min #

      Merci Andrée !!! Je vais passer le dimanche entourée de ma petite famille… 🙂

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :