De l’utilisation des épices ou le guide de la santé par le vide !

2 Sep

EpicesLes épices n’ont pas de secret pour vous. Vous en usez avec élégance et le moindre de vos plats prend des airs de festin grâce à vos poudres de perlimpinpin. Vous êtes de ces personnes qui ne résistent pas au plaisir de goûter de nouveaux épices, d’ailleurs vous en avez une impressionnante collection rapportée des 4 coins du monde !
Savez-vous que votre trésor est éphémère ?
Les épices sont connus dans le monde entier pour leurs vertus médicinales. Ce sont des « alicaments » extraordinaires. C’est en Inde que l’Ayurvéda a développé l’étude des épices. Grâce à ce travail, nous savons utiliser les épices pour préserver notre santé. Leurs propriétés antioxydantes et antimicrobiennes, nous permettent d’avoir une alimentation préventive jour après jour. Les sciences modernes confirment aujourd’hui ce que les médecins Ayurvédique enseignent depuis des milliers d’années.
Elles parcourent le monde dans le ventre des bateaux pour venir enchanter votre palais et améliorer votre quotidien. Un plat épicé n’est pas toujours fort et piquant. Il peut être très doux et délicatement parfumé. Laissez-vous tenter !
Voici quelques unes des épices que j’utilise régulièrement dans ma cuisine.

Epices broyés

• L’ail : [Allium sativum] Il est connu depuis l’antiquité dans toute l’Europe et en Orient pour ses vertus anti-infectieuses. C’est un vermifuge puissant qui sait être piquant ou doux, selon que vous le dégustez cru ou cuit.

La cannelle : [Cinnamomum zeylanicum] Elle provient de l’écorce de cannelier. Cette belle épice est produite en Orient. Aujourd’hui, elle est surtout utilisée en pâtisserie pourtant, c’est un exhausteur de goût extraordinaire qui mérite de trouver une place dans vos plats salés. Elle est surtout réputée pour ses vertus anti-inflammatoires et aide-digestives. En poudre ou en bâton, elle remplace le sucre dans bien des préparations. 

L’anis vert : [Pimpinella anisum] Ce cousin du fenouil est connu dans tout le bassin méditerranéen depuis l’antiquité. Il est une aide précieuse pour les problèmes digestifs et pour les mères allaitantes. Il est de bonne compagnie tant dans les préparations salées que dans les sucrées. C’est l’ami des gourmands !

Le clou de girofle :[Syzygium aromaticum] Le clou de girofle est le bouton floral d’un arbuste qui peut vivre jusqu’à 150 ans. Très prisé au moyen âge pour ses vertus médicinales innombrables, il est un peu délaissé aujourd’hui… En renforçant l’immunité, il aide à combattre les refroidissement hivernaux et les problèmes inflammatoires divers (douleurs dentaires). C’est une épice à glisser quotidiennement dans vous préparations salées ou sucrées pour passer au travers de toutes les épidémies. 🙂

La coriandre : [Coriandrum sativum] Cette plante annuelle est utilisés en herbe fraîche ou en graines sèches. Elle est connue dans toutes les zones tempérées du monde. Elle favorise la digestion et a une action anti-infectieuse. Sèche et réduite en poudre, elle entre dans la composition de bien des mélanges d’épices.

Épices

Le cumin : [ Cuminum cyminum] Il est très utilisé en orient où l’on le cultive depuis la haute antiquité. Il agit sur le système digestif. Il est conseillé de le cuisiner avec les légumineuses et les légumes qui ont tendance à fermenter. Il entre dans la composition de mélanges d’épices connus comme l’harissa ou les massalas.

Le curcuma : [Curcuma longa] C’est le rhizome d’une fleur herbacée que nous consommons ici. Connu depuis plus de cinq milles ans, le curcuma est utilisé tant en poudre que frais. Depuis quelques années, il est accessible au rayon fruits et légumes des supérettes bio. C’est un anti-oxydant et anti-inflammatoire très puissant. Pour que la curcumine soit bio-disponible, le curcuma doit être cuit et accompagné de poivre. Épice à utiliser quotidiennement dans vos plats en sauces, soupes, ratatouilles, infusions

Le gingembre : [ Zingiber officinale] Ce rhizome ne porte pas le même nom en sanskrit selon qu’il est frais ou en poudre. Il n’a pas les mêmes propriétés. Il est considéré comme un poivre quand il est sec. Il est parfumé et légèrement piquant quand il est frais. Connue comme une des plus anciennes épices, il est digestif et anti-inflammatoire. Il est d’un grande aide pour tous les problèmes articulaires. Lui aussi peut être employé dans vos préparations salées et sucrées.  

La noix de muscade : [Myristica frangrans] Cultivée depuis la nuit des temps en Asie, la noix de muscade s’est introduite en Europe au moment des croisades. Sa saveur douce renforce le système digestif. Elle fait florès dans les préparations à base de lait mais aussi dans les marinades et les mélanges d’épices à gâteaux. 

Le poivre : [Piper nigrum] Cette épice est cultivée dans les régions chaudes du globe. Au moyen age, elle est prisée pour la conservation des aliments. C’est un stimulant puissant, anti-bactérien. A utiliser avec le curcuma pour une action anti-oxydante. Il en existe de toutes les couleurs et de toutes les forces. Il est le bien venu, avec modération car il peut être irritant, dans tous plats salés et sucrés. 

Épices

Les parfums des épices, comme leurs vertus thérapeutiques, sont éphémères. De leurs conditions de conservation dépend leur longévité. 
Dans des conditions optimales (en pot de verre et à l’abris de la lumière) les épices entières (graines et feuilles) conservent leurs propriétés pendant un an; les épices moulues sont efficaces pendant 3 mois.
Pour profiter pleinement de votre trésor et donner le meilleur à votre santé, faites le vide régulièrement dans votre tiroir à épices. Une fois par an, regardez les pots, posez-vous des questions pour savoir depuis combien de temps cette épice est là, si vous vous en servez régulièrement, ouvrez le pot pour vérifier si elle est encore parfumée… Prenez soin de vous en faisant le vide et en renouvelant votre stock d’épices.
Je mets toutes les vieilles épices au compost. Et vous ?
Cet article est une mise en bouche. Pour en savoir plus et mieux connaitre les épices, je vous conseille mes livres préférés : Épices et santé de Nathalie Giraud éd Trédaniel et 22 épices pour préserver la santé de Guy Avril éd Terre vivante.

Vous recherchez un accompagnement personnalisé
pour améliorer votre alimentation ? 
Demandez un profilage alimentaire !

2 Réponses to “De l’utilisation des épices ou le guide de la santé par le vide !”

  1. Andree 2 septembre 2015 @ 6 h 42 min #

    Bonjour

    « Pour que la curcumine soit bio-disponible, le curcuma doit être cuit « : le mettre à infuser dans un liquide chaud suffit-il pour qu’il soit « cuit »? J’ai l’habitude d’en ajouter quelques rondelles dans mon thé de gingembre, mais je n’ajoute pas de poivre ==> cela ne sert à rien?

    Merci et bonne journée

    • edithroussemarty 2 septembre 2015 @ 6 h 46 min #

      Bonjour,
      Quand le curcuma est en poudre, l’infusion dans une eau chaude suffit à le rendre bio disponible. Pour le curcuma frais, c’est mieux de le faire bouillir un peu. N’hésitez pas à ajouter un tour de poivre dans votre thé au gingembre pour assimiler la curcumine. 🙂

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :